Contexte

A l’occasion de la venue de l’artiste Cécile Proust à l’Association pour la Danse Contemporaine du 2 au 11 juin 2010, une semaine entière d’activités artistiques, culturelles et intellectuelles sur le genre a été organisée par l’ADC en partenariat avec l’unité des Etudes Genre de l’Université de Genève et Gendering. Nous avons assuré la programmation de deux journées, vendredi et samedi, sous le titre de Carte Blanche à Gendering. Dans ce cadre, nous avons proposé un atelier d’une journée pour expérimenter physiquement ce que veut dire la plasticité du genre et un brunch – discussion pour y réfléchir de manière plus théorique.

Le travail artistique et théorique de femmeuse, dont Cécile Proust, danseuse et chorégraphe française, est la fondatrice, a été présenté par l’artiste lors de cette semaine. Le spectacle femmeuseaction n°19, qui est l’aboutissement de 10 ans de travail, propose une réflexion riche sur les interactions qui existent entre pensées féministes, études queer et postcoloniales ainsi que sur la post-modernité dans l’art.

Afin de nous interroger sur le genre et ses implications dans la vie quotidienne, nous avons proposé un travail concret, corporel et expérimental qui s’adressait à un très large public. Aucune connaissance ou expérience préalable n’était requise, ni en études genre ni dans le domaine du mouvement.

  • Lieu : La Maison des arts du Grütli, studio de l’ADC.
  • Public : Toute personne intéressée. Nombre maximal de participant-e-s: 15
  • Buts : A travers le travail sur le corps, aller à la découverte d’autres performances du genre que celles que nous jouons tous les jours en bougeant/ sentant notre corps autrement, en découvrant d’autres rapports à l’espace, aux autres, à la parole (au pouvoir), en utilisant d’autres accessoires et prothèses que d’habitude.
  • Ensuite un moment de discussion permettra de faire le lien entre corps et pouvoir à partir de notre expérimentation personnelle et de ce que nous avons perçu chez les autres.
  • Ressources : deux animatrices dont Violetta Perra, danseuse professionnelle, diplômée de la SNDO.
  • Durée : de 11h à 17h

Description de l’atelier

  1. Accueil et présentation du but et du déroulement de l’atelier. Echauffement, mise en mouvement, appropriation de l’espace.
  2. Travail sur l’imitation d’images d’hommes et de femmes extraites de publicités. Postures et mouvements contraints par les modèles répétitifs et contraignants.
  3. Exploration d’autres possibilités de mouvements et de composition de l’espace à partir de mots, d’images et d’objets. En dehors, le plus possible, de tout jugement et catégorisation, se laisser surprendre par la créativité du corps en matière de mouvements et du caractère ludique des “jeux de rôles” choisis.
  4. Discussion et feedback en lien avec la théorie (nature / culture; performativité et prothèses; normes et politiques du genre).